Histoire

Il y a une vingtaine d’années, Maxime et Jenny Légier, un couple d’amoureux des animaux a transformé un domaine agricole en refuge ayant pour vocation première l’assistance et la protection des vieux animaux abandonnés, toutes espèces confondues. Ainsi depuis sa création, bovins, chevaux, chiens, chats et même daims, cohabitent harmonieusement.
En 2003, la ferme a été reprise par le Docteur Thierry Bedossa, avec la collaboration de Marie Volle, Laure de St Remy, Alain Van Den Berghe et Philippe Pages. Cette équipe a repris les rennes du refuge avec pour objectif de poursuivre l’oeuvre entreprise par les fondateurs de ce havre de paix totalement dédié aux bêtes et à leur bien être.

Le domaine du Quesnoy date du XIIIème siècle. La commune de Cuy St Fiacre fut le siège d’une seigneurie importante. Cela s’explique par le site du Quesnoy qui dominait la vallée de l’Epte face à la Picardie. C’est là que s’édifia la demeure seigneuriale, dont les murs sont chargés d’histoire. Nous savons que Francois 1er est passé au manoir de Cuy le 7 avril 1540, et aussi Louis XIII s’arrêta à Cuy le 15 juin 1633.

Depuis la création du refuge, nous nous efforçons de conserver et de respecter au mieux la charge historique de cet endroit.

Mission

Certains animaux de compagnie en vieillissant présentent des modifications physiologiques et/ou comportementales demandant parfois un grand nombre de soins vétérinaires ou une prise en charge particulière. Souvent les propriétaires ne peuvent simplement pas financièrement s’occuper de leurs compagnons, ou n’ont pas la possibilité d’aménager leur temps pour prodiguer les soins nécessaires. Nous faisons en sorte que leur seul recours ne soit pas l’euthanasie de leur animal. En lui offrant une « retraite » à la ferme, ils lui assurent une fin de vie paisible, à la campagne avec des copains, choyés par une équipe de passionnés et de professionnels de la santé animale.

D’autres animaux sont mis dans un milieu de vie qui est inadapté à leurs besoins, à ceux de l’espèce, de la race. Ces animaux sortis de leur « domaine de compétence » peuvent montrer des signes de souffrance qui se manifestent, bien souvent, sous la forme de comportements gênants pour les humains qui les entourent. Encore une fois l’euthanasie est trop souvent envisagée, alors qu’une prise en charge adaptée de l’animal permet dans la majorité des cas de résoudre ces problèmes. C’est pourquoi nous accueillons ces animaux dis « difficiles », afin de les réhabiliter. Prendre en compte leur histoire de vie, leurs besoins et leurs limites d’adaptation, c’est prendre en compte des éléments primordiaux pour veiller à leur bien être et potentiellement, leur permettre un retour en famille harmonieux. Nous accueillons aussi les animaux de personnes vivant des situations difficiles qui rendent la garde de l’animal impossible.

Marraines

Kristin Scott Thomas 

« Je suis très heureuse de pouvoir être la marraine d’AVA. Ce projet passionnant est une grande inspiration pour moi. Je connaissais Thierry et son contact incroyable avec les animaux, Kosma, son grand cœur et son enthousiasme pour tous ceux qui ont quatre pattes!

Leur rêve de faire exister un lieu paisible et sécurisant pour les animaux vieillissants, malades ou en détresse s’est accompli en Normandie, en alliant les connaissances scientifiques du vétérinaire Thierry et le don pour l’organisation de Kosma. En voyant de plus près et en les écoutant, j’ai compris l’importance de les soutenir.

Bien-sûr aujourd’hui, en cette période de crise, il est plus difficile de trouver les fonds pour faire les choses au mieux, et il y a tant d’œuvres charitables méritant nos dons. Il est donc encore plus important de ne pas oublier les animaux.

En adhérant à AVA, vous allez permettre à l’équipe de donner des soins aux animaux souffrants, d’aider les abandonnés à trouver une famille d’adoption, et d’offrir à beaucoup d’animaux la possibilité de finir leurs jours, en pleine nature.

AVA est également une pension pour chiens et chats où j’envoie mon petit teckel adoré quand je pars tourner en Angleterre pour parfois de longues semaines. Voir mon chien si décontracté, si joyeux, me rassure et m’est indispensable, sinon je ne dors pas!

Lamartine a dit : On n’a pas deux cœurs, l’un pour l’homme, l’autre pour l’animal. On a du cœur ou on n’en a pas!

Voilà pourquoi je vous encourage à contribuer à ce magnifique projet. Aidez moi à soutenir AVA et son équipe passionnée et sérieuse qui se donne tant de mal à s’occuper de nos animaux.

Merci
 »

Sylvie Guillem

« Vous me connaissez peut-être comme danseuse, j’ai effectivement beaucoup « pratiqué » ici et là et… là bas ! Mais vous me connaissez probablement moins comme  « Eco Activiste » engagée depuis 6 ans avec «Sea Sheperd» pour la protection des océans et contre l’inacceptable massacre des animaux marins.

Partageant (entre autres) ma vie avec Kuma et Zak, deux bergers suisses, je suis particulièrement sensible au sort des animaux domestiques.

Aussi c’est tout naturellement que j’ai accepté de m’engager pour la cause que défend l‘Association AVA, lorsque son président Thierry Bedossa m’en a expliqué les objectifs et réalisations. Un véritable lieu de vie pour les animaux, une réflexion permanente sur le bien-être animal, plus de 500 animaux hébergés au quotidien en Normandie…
Je ne m’engage pas à la légère, mais les exactions, tels que les abandons, les maltraitances physiques et morales contre des êtres sans défense, sans voix, déclenchent en moi de tels sentiments d’injustice qu’il m’est impossible de ne pas agir.
Soutenir AVA est une manière de le faire.

C’est pourquoi je vous incite à soutenir cette Association qui propose à des vieux animaux de finir leurs jours dans le bien-être, qui fait des recherches très avancées sur les conditions des animaux en refuge et comment les traiter, les soigner avec respect, dignité et amour ».
Lamartine disait « On n’a pas deux cœurs, l’un pour l’homme, l’autre pour l’animal… On a du cœur ou on n’en a pas « .

Equipe

Thierry Bedossa : Président de l’association

Diplômé de l’ENVA (Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort) en 1989, il fut ensuite interne à l’hôpital vétérinaire de l’université de Montréal au Canada puis exerce dans plusieurs universités et cliniques vétérinaires d’Amérique du nord, puis entre 1991 et 1994 en France, en Turquie et à Belgrade.

En 1995, il devient praticien à Neuilly, dans la clinique qu’il a aujourd’hui rénovée. Ses premiers pas dans le refuge AVA se font en 1992, en tant que vétérinaire bénévole. En 1996, il devient en parallèle formateur professionnel dans la filière canine pour les établissements généraux agricoles, puis en 2000, formateur pour la SCC (Société Centrale Canine) et ce, jusqu’en 2008. Pendant cette même période, de 2000 à 2010, il est aussi attaché de cours et TD à l’ENVA.

Le Docteur Bedossa collabore avec les magazines spécialisés tels que Atout Chien, Cyno-Mag, La Revue Technique du Chien, et 30 Millions d’Amis.

Il est aussi auteur ou co-auteur des ouvrages : « Parichien/Parichat » (1995), « Vendre un chiot équilibré » (2001), « l’Education Canine » (2004), « Comportement et Education du Chien » (2010) et « Tout sur le Toutou » (2016). Enfin, il est président de la SFC (Société Francophone de Cynotechnie – www.sfcyno.com) depuis 2006, et président/fondateur de l’AVA depuis 2004.

Nos deux vétérinaires bénévoles :

Docteur Antoine Bouvresse :

En 2006, il obtient son Diplôme d’Etudes Fondamentales Vétérinaires à l’ENVA, puis enchaîne avec un T1-pro carnivores.  De 2005 à 2007 il obtient un poste de garde puis un poste d’ALD à la clinique vétérinaire Sévigné, enfin, il participe à la création du service d’urgence 24h/24 de la clinique du Dr Bedossa.

En Octobre 2009, il crée en association avec le Dr Frey, le cabinet Vétérinaire de Rueil Malmaison. Il est aussi vétérinaire sanitaire au refuge AVA.

Le Dr Bouvresse est également formateur professionnel pour la SNPCC (Syndicat National des Professions du Chien et du Chat) et la SFC (Société Francophone de Cynotechnie).

Il a participé à la rédaction de l’ouvrage « Comportement et éducation du chien » (T.BEDOSSA , B.L. DEPUTTE, 2010/Educagri).

et Docteur Claire Frey :

En 2008, elle obtient sont diplôme de vétérinaire à l’ENVA, puis elle suit une 5ième année d’étude mixte: canine et médecine d’élevage et du sport (T1 pro canine et UMES), avec une formation en médecine de la reproduction et de l’élevage, en médecine de collectivité et en rééducation fonctionnelle. En 2009, elle suit les cours de l’Europeen School en physiothérapie vétérinaire.

En 2014, elle est diplômée du CES d’hématologie et de biochimie cliniques animales (formation complémentaire en cytologie, hématologie et médecine interne).

Au cours de ces nombreuses formations, le Dr Frey travaille dans plusieurs cliniques vétérinaires de région parisienne avant de s’installer dans le cabinet créé avec le Dr Bouvresse à Rueil-Malmaison en 2009. Elle est vétérinaire sanitaire au refuge AVA depuis 2010.

Fanette Barraya :
est assistante vétérinaire, métier qu’elle a exercé durant 3 années aux côtés du Docteur Bedossa à la clinique de Neuilly. Passionnée de théâtre elle s’est orientée vers la mise en scène pendant plus de 10 ans. Le contact avec les animaux étant pour Fanette une seconde nature, elle a rejoint l’AVA depuis août 2009, date à partir de laquelle elle a géré la direction opérationnelle du refuge. Fanette est toujours aujourd’hui la référente du refuge, supervisant les activités et les plus anciens protégés, et assure également les gardes d’astreintes lors des horaires de fermeture du refuge.

Maud Lefevre :
Après ses études d’histoire de l’art, c’est finalement sa passion pour les animaux qui la rattrape. Maud monte un atelier ludo-pédagogique sur l’initiation aux animaux de compagnie, et travaille en tant que bénévole auprès de plusieurs associations de protection animale. A l’AVA depuis 2010, Maud a d’abord exercé comme soigneur de l’équipe carnivore, puis de l’équipe herbivore. Formée au clicker-training et à la rééducation comportementale, elle assiste les séminaires ainsi que les études et recherches menées à l’AVA. Elle a pris depuis la responsabilité de la gestion opérationnelle du refuge.

Marine Dupont :

Marine a été de nombreuses années famille d’accueil pour des chiens aux comportements difficiles, avant de consacrer son temps au sein de structures dédiées à la cause animale. En 2015, elle rejoint l’AVA « comme une évidence » en tant que soigneuse pour concrétiser encore davantage son projet de vie auprès des animaux. Investie tant sur le terrain que sur chacun des aspects de gestion de la structure, c’est tout naturellement qu’elle épaule Maud en tant que responsable du refuge.

Laura Didier :

Laura est éducateur canin en méthodes positives. Diplômée en élevage canin et félin, elle a ensuite passé un brevet professionnel d’éducateur canin (CFPPA de Cibeins) et suivi la formation «gestion et réhabilitation de chiens de refuge» au refuge AVA. Passionnée par le projet et la philosophie d’AVA, elle est venue régulièrement en bénévolat, avant de rejoindre notre équipe en 2012. Laura met en place un programme d’éducation ou de rééducation comportementale selon les cas, pour les chiens qui le nécessitent, et se charge du regroupement des chiens selon leurs affinités. La diversité des comportements des chiens fait qu’elle doit s’ajuster à chacun pour optimiser le travail avec eux. Laura assiste régulièrement aux conférences et séminaires sur le comportement, l’éducation et la réeducation du chien de compagnie, outils dont elle fait profiter les chiens du refuge dont on observe chaque jour les beaux progrès.

La formidable équipe de soigneurs travaillant à nos côtés :

Flora Lefevre, Nicolas Lemonnier, Julien Lorcher, Manon Martinez, Simon Navarette, Didier Plumereau, Alexandre Pollet, Océane Polycarpe, Kévin Prichystal, Typhanie Ribeiro, et Elodie Thorel.

Notre équipe technique : Jean Lou Martel, Augustin Vuylsteke et Julien Dujardin

Notre secrétaire : Sylvie Dereeper

Sans oublier Kosma Brijatoff,

Et tous nos bénévoles qui nous aident à prendre soin de nos protégés et que nous remercions de tout cœur !