Aidez-nous à offrir un avenir aux grands félins des cirques

D’ici à 2028, les 120 cirques de France ne pourront plus détenir d’animaux sauvages ni les mettre en spectacle. Si cette avancée législative, officialisée en 2021, est une bonne nouvelle pour les animaux, reste à savoir ce qu’ils vont devenir

Afin d’assurer une solution pérenne à ces animaux de cirque, l’association AVA (Agir pour la Vie Animale) s’associe à l’Arche du Magnoac, une association loi 1901 reconnue d’intérêt général, qui a créé un sanctuaire dédié aux animaux sauvages, dans les Hautes-Pyrénées (65). Implanté sur 4 hectares, cet établissement, fondé par deux comportementalistes passionnés et forts de 15 ans d’expérience auprès des animaux de la faune sauvage, a déjà recueilli de nombreux animaux. Le bien-être, la sécurité et la bonne santé des animaux y sont une priorité. 

Ensemble, nous voulons aller plus loin en proposant un lieu de vie idéal pour les animaux de cirque, en particulier les grands félins (qu’il serait impossible de relâcher dans leur habitat naturel puisqu’ils sont nés en captivité et imprégnés par l’Homme). L’Arche du Magnoac pourrait d’ores et déjà en accueillir 10 à 15, mais aurait à terme une capacité totale d’hébergement de 50 fauves si des travaux d’extension étaient réalisés.

Pour accueillir ces fauves, il faut des fonds.

  • La construction d’un seul enclos de 2000 m² pour grands félins (pouvant héberger 2 à 4 félins selon leur taille et leurs affinités) coûte 40 000 euros. 
  • ll faut également des ressources humaines pour prendre soin de chaque animal : 5 recrutements de soigneurs animaliers sont prévus en 2023.
  • Et bien sûr, il faut pouvoir subvenir à tous les besoins de ces animaux jusqu’à la fin de leur vie : alimentation, frais vétérinaires, enrichissements, etc.
JE FAIS UN DON
lion

Plus nous collecterons de dons, plus le nombre d’animaux sauvés sera important

Après des années de bons et loyaux services à émerveiller le public, les animaux de cirque méritent une vie paisible. Il serait inacceptable de les mettre à mort. Pourtant, si les fauves, éléphants, zèbres, ours et autres espèces sauvages détenues en captivité dans les cirques ne trouvent pas de solution pour leur réhabilitation, on peut craindre leur euthanasie. Cela serait intolérable, et c’est ce contre quoi nous voulons lutter en proposant une solution concrète et pragmatique.

Les animaux de cirque doivent avoir une perspective d’avenir assurée dès aujourd’hui, afin de ne pas se retrouver sans alternative à l’euthanasie dans quelques années, lorsque les cirques n’auront plus le droit de les détenir. Aidez-nous dès maintenant à la leur offrir : en faisant un don, vous permettrez à l’association AVA et à l’Arche du Magnoac d’allier leurs passions et leurs expertises pour donner enfin aux grands félins des cirques la vie qu’ils méritent.

JE VEUX SAUVER DES FAUVES