AVA héberge un troupeau de daims depuis son origine, et il nous est essentiel de prendre soin d’eux. C’est la raison pour laquelle, depuis 6 mois, nous accueillons une étudiante en Master d’Ethologie-Ecologie, Noémie Rolot, qui étudie le comportement de nos daims. Son travail a d’ores et déjà permis d’améliorer leur confort et leur bien-être : sur ses recommandations, nous avons amélioré leur alimentation et agrandi leur enclos pour qu’ils aient davantage d’espace.
Il y a quelques jours, Noémie a aperçu un bébé daim isolé dans l’enclos. Rejetée par sa mère, cette petite femelle était incapable de se nourrir et donc, de survivre seule. Il nous a alors fallu faire un choix : la condamner, ou lui donner une chance de vivre.
Après évaluation des besoins de ce bébé daim et de longues réflexions, nous avons décidé de lui venir en aide. Nous avons bien attendu le temps nécessaire afin de nous assurer que la maman ne vienne pas la retrouver. Hélas, la femelle l’avait bien abandonnée dès la naissance : lorsque que nous sommes venus au secours du bébé,  elle était encore couverte des résidus de la mise-bas séchés par le soleil.
Depuis 10 jours, nous le nourrissons toutes les 4h au biberon, nuit et jour. Ue ferme à proximité du refuge nous permet d’acheter du lait de chèvre frais, proche du lait de la daine.
Notre petite protégée bénéficie d’un parc individuel, mais Noémie l’emmène chaque jour passer plusieurs heures dans l’enclos des daims afin qu’elle puisse observer le reste du troupeau et apprendre progressivement la communication propre à son espèce. Nous voulons absolument éviter qu’elle ne s’imprègne trop auprès de l’Homme, c’est pourquoi nous limitons les contacts humains au maximum. Notre objectif est de pouvoir la réintégrer au sein du troupeau dès qu’elle sera sevrée.
> Aidez-nous à subvenir aux besoins de cette petite rescapée et de tous nos autres daims : faites un don