Alors que la France fait face à une crise sanitaire inédite, la vie au Refuge AVA continue. Dans notre Ferme du Quesnoy, nous hébergeons actuellement plus de 500 animaux (chiens, chats, équidés, bovins et cervidés) qui n’ont bien sûr aucune conscience de ce qu’il se passe actuellement. Quelles que soient les circonstances, nous devons continuer à leur apporter la nourriture, les soins, l’attention et l’affection que chaque individu mérite. Nos soigneurs sont sur le front, à leurs côtés, pour veiller sur eux, tout en respectant scrupuleusement les mesures de biosécurité. 

Manque de personnel 

La situation est cependant difficile car nous faisons face à un manque de personnel : certains de nos soigneurs sont des personnes à risque, donc en arrêt maladie, d’autres doivent rester auprès de leurs enfants. En conséquence, 6 de nos soigneurs seulement sont sur le terrain, et l’épuisement se fait sentir. Certains jours, ils ne sont que 3, voire 2, pour s’occuper des 500 animaux du Refuge. 

« La France entière est arrêtée, mais comme nous travaillons avec du vivant dépendant entièrement de nous, notre équipe continue quotidiennement à venir s’occuper de tous nos protégés. Entre l’absence de certains salariés et celle des bénévoles (dont nous n’autorisons plus la venue afin de préserver la sécurité de nos salariés), nous sommes en mode survie. Malgré le contexte et la fatigue, nous réussissons à apporter à chacun de nos protégés tout ce dont il a besoin, c’est notre mission qui nous fait tenir ». Fanette, co-responsable du Refuge.

 

Fanette et les chevaux

Être là pour les animaux

Fanny, soigneuse au Refuge, est bien de cet avis. Elle a décidé de continuer à venir travailler malgré sa cardiomyopathie qui fait d’elle une personne à risque :

« Oui j’ai peur. Tous les jours, je viens travailler avec cette peur d’être contaminée ou de contaminer mes collègues, mais j’ai décidé, malgré les risques, de passer outre cette peur, uniquement pour les animaux. Je ne pouvais pas me résoudre à les abandonner, ce sont mes enfants alors je me dois d’être là pour eux ». 

« Être là pour eux », c’est bien là la motivation de notre équipe, et c’est d’autant plus vrai dans l’adversité. Les aléas de l’âge et les autres maladies n’ont pas disparu depuis le Covid-19. C’est pourquoi, même en effectif réduit, nos soigneurs ne manquent pas de vigilance pour nos protégés. Les soins sont réalisés de la même façon, avec tout autant d’expertise et de bienveillance. Mais parfois, hélas, ce n’est plus suffisant. Vient alors l’heure des au revoir, un moment particulièrement douloureux pour nos soigneurs, a fortiori dans ce contexte.

« Nous avons dû dire adieu, coup sur coup, à Liba et Taz, à quelques jours d’intervalle. Liba d’un cancer foudroyant, et Taz suite à son épilepsie. J’étais très liée à eux deux, tout comme à nos autres protégés dits difficiles. Mais étant toujours en quarantaine après avoir attrapé le Covid-19, il ne m’a pas été possible de venir au Refuge pour les accompagner dans leur dernier voyage. C’est pour moi une épreuve horrible de n’avoir pas pu être à leurs côtés ». Maud, co-responsable du Refuge.

 

Elodie nourrit Shinning

De nouvelles recrues 

Grâce à la générosité de nos donateurs, nous avons néanmoins pu effectuer deux recrutements de soigneurs tout récemment : Lola est d’ores et déjà sur le terrain, tandis que Rose arrivera dans quelques jours pour prêter main forte à toute l’équipe. Des circonstances bien particulières pour commencer un nouvel emploi…

« Depuis mon bénévolat en juillet 2019 à AVA, je n’avais qu’une idée en tête : celle d’y retourner. Lorsque l’opportunité s’est présentée, je n’ai pas hésité à quitter mon CDI pour rejoindre l’équipe du refuge. Malgré cette période difficile d’épidémie du Covid-19 et les mesures de confinement, mes motivations n’ont pas été ébranlées. Le fait de me sentir utile pour la cause animale que j’affectionne au sein d’AVA, en appliquant les règles d’hygiène et de sécurité, font que je n’ai pas peur de commencer cette nouvelle aventure ». Rose, future soigneuse au Refuge.

Nos vétérinaires sont également déterminés à nous aider et à assurer le suivi des soins de nos animaux. Venu au Refuge pour une visite sanitaire, à la demande des soigneurs, notre Président-fondateur, le Dr vétérinaire Thierry Bedossa en a profité pour adresser un message de remerciement pour l’équipe AVA :

 

Mais c’est également à vous, qui nous lisez, que nous tenons à dire merci. Merci pour votre soutien indéfectible, et votre générosité qui nous a permis de recruter en cette période si difficile. Sachez que votre aide précieuse est perçue par notre équipe comme un magnifique signe d’encouragement.

C’est votre solidarité qui permet à nos animaux de vivre. 

 

JE FAIS UN DON